Petit Séjour dans notre Mercantour

Proposé par IDA

Du 6 au 8 Août 2022, En dortoir au refuge de LA CAYOLLE.

 

 

1er JOUR  Samedi 6 Août

Depuis BAYASSE, Le petit col de TALON

Bonjour la Virade,

Douze d'entre nous viennent de se goinfrer de ces paysages sublimes, au départ du col de la Cayolle.

Ce samedi là, Liselotte la Marmotte était loin de se douter, trop occupée à arrondir son tour de taille, qu'elle allait rencontrer...

 

... Et de sa joyeuse bande de Baragneurs...

 

La rando se cape, averse orageuse de grèle oblige !

 

 

A l'arrivée au refuge, présentation des chaussures.

 

....Une autre civilisation, en la personne d'IDA, grande prêtresse de la rando, ...

 

 

.... En route vers le petit col de Talon.

 

.... 700m de déniveléplus tard, arrivée au petit col du Talon et vue sur le lac du Cimet pour la pose déjeuner.

 

2ième JOUR  Dimanche 7 Août

Le Mont PELAT par le lac de la petite Cayolle

Il est le 3000 réputé comme le plus facile des Alpes du sud. Il domine au Nord le site glacière du lac d'Allos, le plus grand lac d'altitude d'Europe situé à 2230m. Le mont Pelat est également le point culminant du massif du même nom. Ces deux caractéristiques en font un sommet très attrayant et donc un grand classique du secteur.

Au petit matin, au départ du refuge de la Cayolle...

 

Au col, regroupement "photo club". En contrebas, le lac Eponyme. Le mont Pelat n'est pas encore visible.

 

Arrivée sur la plateforme.  Le ciel émet des menaces !

Vérifier ses appuies à chaque pas.

 

La plateforme est "habitée". D'aucuns se sont installés en mode contemplatif...

 

Redescente du mont Pelat...

 

7h15, la rando s'ébroue dans la lumière du matin. Direction, Col de la petite Cayolle.

Objectif : Le Mont Pelat.

 

S'installer dans le cheminement. Gérer son effort. Humilité !

Un 3000, même facile, ça se mérite.

 

Impossible de ne pas partager avec vous, chers Baragneurs, ce grand moment de bonheur.

 

L'émotion prend le pas sur l'effort.

L'objectif est atteint.

Notre premier 3000!   Merci au groupe.

 

Mais déjà il faut redescendre. La trace semble se perdre dans le paysage.

 

Et remontée au col de la petite Cayolle.

Jusque là... Pas d'averse !

 

 

3ième JOUR  Lundi 8 Août

Les lacs de l'ESTROP par le col de Gialorgues.

Et c'est reparti pour le 3ième volet du séjour.

Depuis ESTENC, longue montée jubilatoire jusqu'au col de Gialorgues

 

Redescente en direction des lacs de l'Estrop.

 

 

Collation prise au bord du lac d'Estenc, la source du var.

 

 

Les amazones dans le vallon de l'ESTROP.

 

 

 

Arrivée au col de Gialorgues à 2500m.

La baragne habite le paysage.

 

Fin de séjour, retour à la réalité...

Méditation pendant la descente par le vallon d'Estrop.

Merci à Dominique pour ses photos et ses illustrations textuelles...

Et merci aux photographes Thierry, Ida et Jeannine.

 

Il parait que vous avez chanté lors de vos soirées au refuge...

Thierry est-il l'auteur de ces textes ?  Merci à lui de les avoir transmis.

 

Dis-moi Céline  (Hugue Aufray)

Dis moi Ida, mais que s'est-il passé

Quand tu as décidé de nous emmener marcher

Du Capitou àla Cayolle

C'était une idée un peu folle.

 

 

Non, non, non ne rugis pas, non, ne rugis pas

Tu as avec toi des gens valeureux

Ne rugis pas, non, ne rugis pas

Ils sont pas jeunes mais restent vigoureux

 

 

Dis nous Ida, qui nous a maternés

Tout en nous trimbalant dans tout ce dénivelé

Du mont Pelat et bien au-delà

Avec toi on y arrivera.

 

 

Non, non, non, ne subis pas non, ne subis pas

Voyage, Alpage, tous dans ton sillage.

Ne subis pas, non, ne subis pas

Aux lacs de l'Estrop, c'était sauvage.

 

 

Le Mercantour et tous ses alentours

nous serons révélés par une belle de jour

Le haut Verdon sur ! Nous le vaincrons

Comme le petit col de Talon.

 

 

Non,non, non ne varie pas,non, ne varie pas

Bayasse, Caillasse,qui y a t-il de mieux.

Ne varie pas non, ne varie pas

Car les baragneurs sont courageux.

 

 

Si randonneur rime avec chamailleur

Avec Baratineur et aussi rigoleur

Avec Ida on f'ra un arrêt

Auprès du lac des Garrets.

 

 

Non, non, non, nous oublie pas

Adrets, Cimet,on y arriverait

Nous oublie pas, non, nous oublie pas

Avec toi qui nous encourageais.

 

 

Les champs Elysées  (Joe Dassin)

Je m'baladais dans l'Estérel à la recherche de Chanterelles

De Castellar àSt-Vallier je voulais marcher

Avec Gilles ou Marianne y aura peut-être des pivoines

Avec Patrick, Franck et Ida, ce sera la joie.

 

Pour une belle randonnée....

Il faut savoir marcher...

Au soleil, sousla pluie, à midi ou à minuit

Les Baragneurs sont toujours là pour la paëlla

 

Quand Michel parleil faut se taire

Mais oui, bien-sûr monsieur le Maire

Il craint dégun çà c'est certain, c'est pas un gandin

Et le patron, il est trop bon

Car il nous laisse des picaillons

Bien décidé à nousaider à les dépenser.

 

Pour une belle randonnée...

Ongles pieds savoir couper...

Au soleil,sousla pluie, à midi ou à minuit

Les baragneurs sont toujours là pour faire la fiesta

 

Ici je dois vous dire merci, tout en prenant un raccourci

Car baragner, c'est désidé, je vais m'y coller

Avec Marianne qui reste toute gaîte

Les Catherine qui nous taquinent

Tous les marcheurs du Mercantour sont de retour.

 

Pour une belle randonnée....

Il faut savoir marcher...

Au soleil, sousla pluie, à midi ou à minuit

Les Baragneurs sont toujours là même quand ça va pas

 

Pour une belle randonnée....

Il faut savoir marcher...

Au soleil, sousla pluie, à midi ou à minuit

Les Baragneurs sont toujours là pour rire aux éclats.

 

 

Version imprimable | Plan du site
© Baragneurs Varois Une journée de sentier, une semaine de Santé